Envie de participer ?

Malheureusement nous voici de nouveau contraint à l'arrêt complet de nos activités... entraînements et matchs sont suspendus pour tout le monde jusqu'à nouvel ordre.

A l'arrêt ...

Clubs de sport amateur : "il y a un vrai danger, il faut agir très vite", alerte Jean-Pierre Siutat, président de la Fédération française de basket
Il affirme que non seulement le tissu associatif est en danger mais également les JO de 2024.
De plus, à la suite de l’annonce par le Président de la République des mesures sanitaires de confinement pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

De son côté, le bureau de la Ligue Bourgogne Franche-Comté de Basket-ball en concertation avec les Président(e)s des comités départementaux, a pris la décision de suspendre l’ensemble des compétitions seniors et jeunes jusqu’au... 31 décembre 2020 !!!

Beaucoup de "clubs amateurs souffrent tous les jours et se demandent comment ils vont pouvoir faire les matchs, voire comment ils vont pouvoir passer cette saison", témoigne sur franceinfo Jean-Pierre Siutat, président de la Fédération française de basket.

Il veut avant tout alerter sur la situation des clubs amateurs : "C'est la face cachée de l'iceberg, ils souffrent parce qu'il n'y a aucune activité possible. On a absolument besoin de soutien et d'une écoute avec de vraies réponses". En raison de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19, de nombreux matchs sont reportés ou annulés, les championnats sont remis en question, et la survie des clubs amateurs est en jeu : "Il y a un vrai danger, il faut réagir très, très vite", alerte Jean-Pierre Siutat.

Il faut un plan de sauvegarde

Pour le président de la FFB, "il y a un vrai plan de sauvegarde à mettre en place" pour compenser les manques à gagner autour des championnats, des matchs à huit clos ou annulés. "Le sport professionnel a été traité, je pense qu'il y a eu des réponses, même si ce n'est jamais suffisant", estime-t-il. "Mais là, il faut qu'on se mette autour de la table avec les présidents de fédérations pour parler du sport amateur. Grâce aux témoignages des clubs, pour savoir ce qui peut être fait au travers des licences, au travers peut-être d'une organisation de l'accueil, une facilitation de tenue de compétitions, etc."

Jean-Pierre Siutat craint pour l'avenir du tissu associatif sportif en France : "Cela prend énormément de temps à reconstruire, si jamais on arrive à le reconstruire. Et on n'oublie pas qu'on a quand même aussi une échéance : il faut réussir 2024 avec les Jeux olympiques et paralympiques. Tout ça, c'est lié", explique-t-il.


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.